droits-humains

5 mars, 2007

Impact du changement

Classé dans : — justeurope @ 7:51

Devant les difficultés concrètes de la vie actuelle, les Français considèrent la question des droits humains comme se situant dans le domaine de l’abstraction en France et ne se posant que dans des pays étrangers. Cela vient sans doute de l’idée fausse que des  élections démocratiques suffisent à assurer convenablement le respect des droits de l’homme alors qu’il n’en est rien en théorie et en pratique. Une majorité qui détient le pouvoir peut très bien en théorie ne pas respecter les droitsde la minorité et faire un coup d’Etat permanent contre la République.

Pendant la 5ème République la vie politique française a connu un thème récurrent : la dictature du chef de l’Etat, un thème sur lequel tantôt il a été joué verbalement avec une virulence n’excluant pas le talent, tantôt mis en oeuvre dans la dissimulation et pratiqué dans le secret d’Etat. Deux dictatures avaient plongé le monde dans la Deuxième Guerre Mondiale et ensuite dans la Guerre Froide. La Convention Européenne de Protection et de Sauvegarde des Droits de l’Homme a eu pour but essentiel de protéger l’Europe du retour de nouvelles dictatures qui n’auraient pu s’installer que dans le mépris et la violation des Droits de l’Homme.

Récupérée de « http://fr.wikipedia.org/wiki/Discussion_Mod%C3%A8le:%C3%89bauche_politique_fran%C3%A7aise »

Si la France faisait de la Convention Européenne sa propre loi, elle mettrait ainsi fin à la crainte de connaître un jour elle-même une dictature et la vie politique s’en trouverait sans aucun doute pacifiée.

Mais la vie du citoyen s’en trouverait aussi rendue plus humaine. En effet dans l’état actuel du droit en France, le respect des Droits de l’Homme, s’agissant de droits individuels, n’est assuré que d’une manière négative sur la base d’une primauté de la Convention Européenne qui se borne à rendre inapplicables des lois françaises qui lui seraient contraires. Mais l’Etat et les autorités publiques n’agissent pas positivement pour développer et rendre plus effectifs les Droits de l’Homme en France, ce qui demande un effort persistant et de tous les jours.

L’intégration des dispositions de la Convention Européenne dans la législation française assurerait les Français que l’Etat est tenu et est responsable de protéget leurs droits fondamentaux.

La notion de droits humains est floue, elle se modifie  en fonction du temps. L’appréciation qu’en font des hommes de gouvernement ne correspond pas nécessairement aux aspirations des citoyens mais les droits de l’homme sont par essence des droits naturels supérieurs qui doivent être protégés par la société.

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

On Veut Pas Martine Aubry |
legraindesable |
Le blog des jeunes socialistes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | A l'ouest du nouveau
| monaco-2008.org
| محمد...